Vernon Subutex - 3

dimanche 19 novembre 2017
par  sylvain
popularité : 44%

Deux des jeunes femmes du groupe, Aïcha et Clémence, décident de punir Dopalet en lui tatouant le mot "Violeur" sur le dos. Celui-ci est fou de rage.

Quand elle comprennent le risque qu’elles courent, la Hyène utilise son réseau pour cacher Aïcha et Clémence loin de Paris, et le groupe part se mettre au vert, changeant régulièrement de squat, et limitant toute visibilité informatique.

Vernon continue à mixer, et mélange les bandes d’Alex à la musique qu’il passe. L’effet sur les participants est cosmique. Comme un trip, mais en douceur et sans effets secondaires, tous les participants convergent vers un état de calme et de transcendance qu’ils n’avaient jamais connu.

Pour Vernon et les autres, c’est une période d’accomplissement, de vie collective, qui prends fin avec le décès de Charles, mais surtout avec le fait qu’il leur avait légué une part de ce qu’il avait gagné au Loto.

L’idée de cet argent fait exploser le groupe, et en parallèle, par le plus grand des hasards, Dopalet retrouve la trace de Clémence, qu’il fait enlever et violer par deux Hell’s Angels.

L’idée de produire une série sur l’histoire de ce petit groupe de personnes autour de Vernon, sorte de Guru de la musique, germe dans l’esprit de Dopalet. Mais pour cela, il est nécessaire que l’original disparaisse...


Commentaires

Logo de sylvain
dimanche 29 juillet 2018 à 22h06 - par  sylvain

Pour tout dire, la fin est un peu décevante.

Autant la description sociale des interactions entre ces personnages à la fois très typés et très "voisins d’à côté" est profondément humaine, parfois amusante ou terrible, mais toujours glauque, autant la fin cosmique semble détachée du reste, et uniquement présente pour clore cette comédie humains en trois tomes.

Globalement, j’ai bien aimé, mais je regrette que la fin n’ait pas été plus abrupte : les méchants et les cons ont gagné, et en plus ils se font du pognon sur le dos des jeunes.

Cela aurait illustré ce qu’on voit tous les jours, que ce soit TPMP ou autres productions de ce type.

Navigation

Mots-clés de l'article