L’ordre du jour

mercredi 17 janvier 2018
par  sylvain
popularité : 51%

Il étaient 24, les puissants qui dominaient l’économie allemande. Ils étaient prêts à tout pour conserver leur fortune.

Et par ailleurs, il y avait un führer, qui avait envie de montrer à l’Autriche qu’elle n’était plus qu’un petit pays.

Alors il y a eu des menaces, puis un ultimatum, en même temps que les tanks, les chars et les autres produits nécessaires à la guerre étaient conçus et fabriqués.

Et puis, il y a eu le jour ou tout cela a servi. Pas de gloire ce jour là, mais une gigantesque pagaille de moteurs en rodage et d’acier à l’arrêt.

Mais l’apparence fût sauve, et la grandeur de l’Allemagne pût commencer.


Commentaires

Logo de sylvain
mercredi 15 août 2018 à 19h58 - par  sylvain

Le grand mérite de cet opus est d’apporter un éclairage différent sur l’histoire, enfin digérée, du début de la deuxième guerre mondiale.

C’est court (peut être un peu trop, d’ailleurs), mais c’est bien enlevé, et historiquement, intéressant.

Pour une fois, le Goncourt est lisible.

Navigation

Articles de la rubrique

  • L’ordre du jour