La face perdue de la lune

dimanche 3 août 2008
par  sylvain
popularité : 59%

Vers la fin du 21ème siècle, après les guerres et les conflits qui ont ravagé la terre, une paix fragile règne depuis quelques années, sous l’influence d’un gouvernement qui regroupe les scientifiques et les représentants des 3 grandes religions du livre : la NEE.

Celle-ci a entrepris de nettoyer la terre de tous les arsenaux et pollutions qui la rongent. Pour ce faire, un corps d’élite, les Dumpmen, a été créé. On commence par être Digman pendant 5 ans, puis, si on est bon, on rejoint l’élite, les Dumpmen, qui transportent tous ces déchets vers la Lune, pour un stockage définitif, loin de la terre.

Et c’est l’échelon que Fedor Teren vient juste de franchir, ce départ vers la Lune dans un "Moon train", une sorte de convoi de centaines de tonnes de déchets et d’armes, toutes plus dangereux les uns que les autres, qu’il pilote avec la sublime lieutenant Sahila Pendji.

Mais dès son arrivée sur la Lune, les choses dérapent. D’abord, les Dumpmen sont loin d’être les héros qu’il rêvait de rencontrer : pour tenir sur un job aussi risqué, une seule solution : la dope, et le cynisme. Ensuite, une série d’accidents et de morts brutales sont relevées dans les hangars de stockage.

Un sabotage de haut vol a été commis, un robot de combat a été réactivé dans un endroit infesté des pires horreurs crées par l’homme. Et celles-ci ont déteint sur ce robot...


Commentaires

Logo de sylvain
dimanche 3 août 2008 à 23h09 - par  sylvain

Même si, à quelques détails pas trop crédible, on sent bien que l’auteur n’est pas un pro de la SF, cet opus, qui mèle imagination, polar et SF, est très réussi.

Une bonne intrigue, avec un environnement initial assez réussi et crédible, et une situation qui vire de l’horreur au cauchemar de façon très crédible.

J’ai juste un petit regret, ayant trouvé un peu trop "fleur bleue" que l’héroïne psycho-sensible s’amourache de la cause de toutes les horreurs. C’est probablement le point le plus faible du livre. Mais cela ne remet pas en cause le fait qu’il s’agit là d’un bon bouquin de SF, bien réussi, et à essayer au plus vite.

Navigation

Mots-clés de l'article

Articles de la rubrique

  • La face perdue de la lune