L’étoile de Pandore - 4 - Judas démasqué

samedi 2 mai 2009
par  sylvain
popularité : 32%

La bataille pour la survie du Commenwealth bat son plein, et après la deuxième vague d’assaut, les Primiens sont partout en position de force.

Seul Nigel a réussi à mettre au point une arme terrifiante, transformant une étoile en Nova, et stérilisant plusieurs années lumières autour de son explosion. Cela permet au moins de limiter l’expansion des Primiens, mais un choix difficile doit maintenant être fait par l’humanité : transformer l’étoile initiale des Primiens en Nova, détruire cette espèce, et en garder les remords, ou continuer la guerrilla, sans assurance pour l’humanité de simplement survivre.

Ozzie, quand à lui, avait suivi les chemins Silfiens, pour tenter de trouver des réponses plus profondes à son mal d’être. Son retour dans le monde civilisé, accompagné des amis qu’il a trouvé lors de son périple, coïncide avec cette prise de décision. Et Ozzie est un homme re principe...

Quant à l’Arpenteur, son existence est maintenant presque admise par tous, et ses assistants, humains qu’il a transformé en zombie décervelés, commencent à être découverts.

L’humanité redresse la tête.


Commentaires

Logo de webmestre
mercredi 23 septembre 2009 à 18h10 - par  webmestre

J’abonde dans ce sens. Le tome 4 est décevant.

Et comme si ce n’était pas suffisant, il y a un oubli de quelques pages vers la fin de l’édition en poche.

Logo de sylvain
vendredi 15 mai 2009 à 22h31 - par  sylvain

Voilà, c’est dit : décevant.

Grosso-modo : on a de plus grosses bombes que vous, et en appuyant sur le bouton, je vais refermer la cage.

Et c’est dommage, dans les premiers tomes, l’histoire est vraiment amusante, mais le final tient du bâclé. Comme si l’auteur s’était perdu en chemin, le long des 4 (énormes) tomes de cette série. Un Tolstoï de la SF, sans la paix.

Comme quoi, hein, il vaut mieux faire court et pétulant. Si on n’aime pas la fin, on le sait vite.