Péninsule

mercredi 15 juillet 2009
par  sylvain
popularité : 36%

Depuis le grand glissement, c’est devenu "La Péninsule". Et, quand on est honnête, on y vit assez bien , en fait, surtout si l’on compare aux vastes étendues du Sud, totalement grillées par le soleil.

Il faut dire que le système carcéral a bien évolué : chaque homme libre peut avoir son serf, et des employés gratuits du pénitencier. Et en cas de besoin, on peut aisément se faire dépanner d’un ou deux organes, les prisonniers sont là pour ça. Et s’il n’y a plus de prisonniers, il reste toujours les migrants...

Certes, quelques beaux esprits remettent en cause cette façon de vivre, ce nouvel esclavage, mais il semble bien que ce soit plus pour des motifs privés, comme l’attirance pour une jolie femme, ou le désir de retrouver les feux de la rampe, que réellement pour faire évoluer la société.


Commentaires

Logo de sylvain
mercredi 15 juillet 2009 à 01h11 - par  sylvain

Voilà un opus très calme, sans déchainements de violence ni sabres laser. Le pire qu’il s’y passe est une bagarre entre requins de terre, qui se mangent entre eux, et quelques manifestations anti-servage.

Mais par contre, les prisonniers se font couper en morceaux dans les prisons, et chaque homme peut se procurer un esclave, pas du fait de la couleur de sa peau, mais parce qu’il a été condamné.

Et tout cela est socialement accpeté. Quelques abus semblent effectivement choquer la société, mais tout rentre très vite dans l’ordre.

Cette opposition entre le calme du livre et l’horreur de cette société crée une réelle ambiance "décalée", tout au long du livre. Des gens pas méchants, qui vivent comme cela, comme l’ont fait les allemands pendant l’Anschluss, et les américains (et français, et beaucoup d’autres...) du temps de l’esclavage.

Comme les esclaves l’ont "bien cherché", finalement, le pire est que ça semble presque "normal".

Encore du boulot pour amener l’humanité jusqu’à la Jérusalem Céleste...

Navigation

Mots-clés de l'article

Articles de la rubrique

  • Péninsule