Le sumo qui ne pouvait pas grossir

dimanche 25 avril 2010
par  jackie
popularité : 46%

Jun est un jeune adolescent qui survit dans les rues de Tokyo, en vendant sa camelote aux passants. Il est malingre, solitaire et fait de l’allergie universelle : à tout, aux autres, à lui-même, à ses pensées, à son passé.

Un jour il croise un vieil homme qui lui dit « je vois un gros en toi ». Jun, qui déteste les sumo comme tout le reste, finit par se laisser convaincre d’intégrer l’ « écurie » de maître Shomintsu.

Malgré des mois d’effort, d’entraînement et de gavage, il ne grossit pas, ne gagne aucun match. Découragé il est sur le point d’abandonner, quand son maître l’invite à pratiquer le boudhisme zen, et à regarder en face son passé, ses origines : un tabou pour Jun.


Commentaires

Logo de sylvain
jeudi 6 mai 2010 à 08h19 - par  sylvain

C’est amusant de voir à quel point un prof de Philo, une des pointures de la formation à la française, peut in fine être comme "dégoulinant" de bons sentiments en s’essayant à la vulgarisation.

Car rien de nouveau dans cet opus, si ce n’est qu’il se dit orientaliste. L’indication qu’il faut s’accepter pour grandir, et affronter son passé pour s’accepter ? Que "les autres", c’est dur, mais que parfois, ce n’est pas de leur faute, à eux ? Comme écrits sur ces sujets, ça doit commencer avec Homère et passer par la Bible.

Donc rien de neuf, un style qui n’a rien d’extraordinaire, juste une petite heure de lecture, sans grand plaisir.

Logo de jackie
dimanche 25 avril 2010 à 22h32 - par  jackie

Un livre sur la difficulté de grandir, du passage à l’âge adulte. Un peu simpliste à mon goût. Ce que je regrette, c’est que c’est écrit par un européen, et ça se ressent, trop. Je trouve qu’il prête aux personnages des reflexions parfois un peu trop occidentales, enfin, c’est mon avis. Et c’est dommage parce que, au-delà du conte philosophique, on aurait pu en profiter pour découvrir le Japon et l’art Sumo de l’intérieur (comme A. Nothomb dans « Stupeur et tremblements » ou « Métaphysique des tubes »). Peut mieux faire M. Schmitt.