Soie

mardi 28 septembre 2010
par  sylvain
popularité : 37%

Son père destinait Hervé à la carrière militaire. Mais grâce à Baldabiou, il s’est mis à acheter et vendre des œufs de vers à soie.

Et cela lui suffisait à vivre. Certes, en regardant passer sa vie plutôt qu’en la vivant, mais avec plaisir.

Mais lors de l’épidémie qui ravagea les vers, il lui fallut aller jusqu’au Japon. Alors que le pays était fermé à tous les étrangers.

Et y découvrir l’aventure, l’amour, la vie. L’amour de sa femme, surtout. Grâce à Baldabiou.


Commentaires

Logo de sylvain
mardi 28 septembre 2010 à 22h30 - par  sylvain

C’est court, vraiment très court. Ce qui fait qu’après quelques pages, on a l’impression de s’être fait avoir (s’est pas foulé, cet auteur...).

Et puis, une sorte de magie intervient. Ce n’est pas court, c’est concentré. Tout en restant léger.

Mais c’est un réel abime. Il y a dans ce livre plusieurs histoires d’amour, des relations internationales, la description de la vie dans un village du sud, beaucoup plus amusante que celles de Pagnol.

Et le tout avec une économie de moyens qui confine à l’exploit. L’auteur est musicologue.

A mon avis, c’est l’explication. Il a appliqué l’art de la fugue à l’écriture. Le mot juste, mais pas comme Roth ou Djian l’entendent. Le mot juste au sens ou une musique est juste. Quand l’élégance porte à la fois sur le message et sur le texte.

Je vous avoue, en un mot, j’ai apprécié ce livre. Je me lance dans les autres de cet auteur.

Navigation

Mots-clés de l'article

Articles de la rubrique