Solitudes

samedi 5 octobre 2013
par  sylvain
popularité : 41%

Pénèle vit seule dans un appartement du sixième étage. Pénèle a toujours été seule, depuis la mort de ses parents trapézistes qui se sont écrasés sur la piste du cirque un jour de représentation. Même lorsqu’elle travaillait à la bibliothèque municipale, Pénèle était seule, sans désir de rencontre, vierge de corps, de sentiments et même de rencontres.

Arrive dans l’appartement situé de l’autre côté de la rue un homme assez jeune, dont les seuls possessions semblent être des téléviseurs, un fauteuil confortable, et un matelas. Sa vie se passe devant ces écrans. Pénèle observe.

Christian, car une visite dans le hall de l’immeuble en face lui a permis de connaître son prénom, vit devant des séries américaines. Il dort, ou il regarde ces séries.

Pénèle se sent tout à coup prise d’une envie d’aider. Elle ne peut laisser cet homme encore jeune passer sa vie entre ces quatre murs, loin du tumulte de la vie réelle. Alors elle cherche comment elle pourrait insuffler un peu de rapports humains dans les rituels solitaires de cet homme. Après plusieurs mois d’observations, s’étant rendu compte de son intérêt pour les blondes héroïnes de ses séries, elle organise la venue d’une jeune femme similaires à ces égéries...


Commentaires

Logo de sylvain
samedi 16 novembre 2013 à 19h29 - par  sylvain

Une solitude subie, même si elle ne se l’avoue pas, rencontre par hasard une autre solitude.

Pour tout dire, l’illustration un peu longue que l’enfer est pavé de bonnes intentions, et que parfois, les solitudes peuvent être choisies, même si elle apparaissent ridicules.

Ca se laisse lire, mais ça n’apporte pas grand chose à la littérature.

Navigation

Mots-clés de l'article

Articles de la rubrique

  • Solitudes