Le linguiste était presque parfait

samedi 26 juillet 2014
par  sylvain
popularité : 32%

Jeremy Cook est linguiste à l’institut Wabash, et comme ses cinq collègues, il étudie la découverte du langage chez les enfants de quelques mois à 6 ans. Enfin, mieux que certains de ses collègues en fait, car même si ce sont tous des personnes adorables, il y en a quand même qui ne sont pas du même niveau.

Et puis, ce qui est bien dans ce travail, ce sont les puéricultrices, en général jeunes et jolies, qui surveillent et s’occupent des bébés. Jérémy, lui, de temps à autres, s’occupe des puéricultrices. Et des assistantes, aussi, si l’occasion se présente. Ou des stagiaires. Car Jérémy est sympathique, célibataire et mignon. Aussi, lorsqu’il surprends une jeune femme le présentant à une autre (fort jolie) sous le vocable de "trou du cul", il décide de se lancer dans l’enquête de sa vie sur les affinités et inimitiés à l’institut.

C’est d’autant plus utile qu’un de ses collègue est retrouvé mort dans son bureau, les cheveux coupés. Puis qu’un journaliste est retrouvé dans le lac, la machine à écrire de Cook accrochée à un pied en guise de gueuse.

Alors, avec l’aide du fils (âgé de 18 mois) d’un de ses collègues, il va confondre le réel assassin. Heureusement, c’était le directeur de l’institut, quand même plus simple à remplacer qu’un réel linguiste.


Commentaires

Logo de sylvain
vendredi 1er août 2014 à 16h46 - par  sylvain

Un petit polar amusant, dont l’intrigue est dénouée par un linguiste parlant le bébé.

Ca ne mange pas de pain, ça ne restera pas dans les annales comme le livre du siècle, mais sur une plage pendant les vacances, c’est vachement bien.

M’boui, comme qui dirait (et si vous voulez savoir pourquoi, lisez le livre).

Navigation

Mots-clés de l'article

Articles de la rubrique

  • Le linguiste était presque parfait