Silverberg, Robert

Auteur américain de SF, né à New-York en 1935.

Vous trouverez tout sur la page wiki, et encore des choses sur la cafard.


Articles publiés dans cette rubrique

mardi 24 août 2010
par  sylvain

Le long chemin du retour

Joseph Keilloran est én dans une des familles régnantes de Patrie. Au décès de son père, il deviendra lui aussi un Maitre, et régnera sur les humains formant le Peuple d’un Domaine. Car depuis la conquête de Patrie, une sorte de système féodal régit les relations entre humains, les races intelligentes (...)

mercredi 30 avril 2008
par  sylvain

Le maître du hasard (l’homme stochastique)

Lew Nichols est prévisionniste, et ses compétences lui permettent de développer son cabinet d’analyse des tendances. Tellement bien, d’ailleurs, qu’il est repéré et embauché par Quinn, l’homme politique qui monte, et qui a besoin d’organiser son équipe pour conquérir d’abord la mairie de New-York, puis si (...)

Navigation

Mots-clés de la rubrique

Commentaires récents

25 février

Un petit polar bien ficelé, agréable à lire, qui rappelle la dureté (...) J’avais beaucoup hésité à lire cet opus, le bruit qu’il avait fait ne (...)

31 janvier

Du classique, l’archétype du polar un peu macho, franchouillard, (...)

Octobre 2020

Simple, efficace, presque réaliste puisqu’il pourrait tout à fait (...) Je ne vais pas le redire, allez donc lire le commentaire sur Le (...) Un vrai polar, mais en plus, la découverte de deux autres (...)

Août 2020

Un San Antonio de la meilleure veine, absolument pas crédible, (...)

Février 2020

La technique de narration est très amusante : à chaque personnage (...)

Octobre 2017

Bon, c’est un peu tiré par les cheveux, cette histoire de folie qui (...)

Juin 2016

Ce livre était présenté comme "le meilleur opus de 2015", et a reçu (...)

Janvier 2016

Arrivé à la dernière page, la question qu’on se pose est : mais (...)

Novembre 2015

Vivre de l’intérieur un pays d’une culture très différente est (...)

Avril 2015

Même si au primer abord l’histoire coule de façon limpide, il reste (...)

Mars 2015

150 grammes (l’opus n’est vraiment pas épais) de bons sentiments (...) L’esprit Goncourt à encore frappé.
Que dire de cet opus : il est (...)
Le début peine à convaincre. Trop simple, trop déjà lue", cette (...) Un opus typique de la collection "Anticipation", qui fit les (...)

Janvier 2015

Difficile de décortiquer un polar dans tous les sens, ou d’y (...)

Août 2014

Il s’agissait de l’un des rares San-A que je n’avais pas encore lu, (...) Je m’aperçois que j’ai oublié de vous parler du titre, qui est par (...) Dieu que c’est beau. Le talent d’un écrivain est une chose (...) Caïn (première victime de Dieu), sous les traits d’un libre penseur, (...)

Juillet 2014

Bon, disons le tout net, ce n’est pas l’emballement.
Le noeud de (...)

Juin 2014

Voici un opus bien sympa.
Après 150 pages, j’ai cru à un remake de (...)

Mai 2014

OK, c’est bien écrit. Ca se lit sans problème, comme une sorte de (...) Au delà de l’histoire, très amusante, de ce jeune indien à qui la (...)

Décembre 2013

Il n’est pas courant de fermer un essai en ayant découvert quelque (...)

Novembre 2013

l’argument, un holocauste de 25 millions de retraités pour que le (...)

Août 2013

J’ai trouvé cet opus à la Nuit des Livres d’Esquelbecq.
Moult (...)
l’inconvénient, c’est qu’il faut s’accrocher.
S’accrocher, car c’est (...)