Palmer, Ada

Ada Palmer, née en 1981 aux États-Unis, est une historienne et écrivaine américaine.

Elle est lauréate du prix Astounding du meilleur nouvel écrivain 2017 pour son premier roman "Trop semblable à l’éclair", publié en mai 2016. Ce livre lui vaut également d’être nommée pour le prix Hugo du meilleur roman 2017.

Sur le net, comme d’habitude une page Wiki, et une page personnelle en anglais, ma foi foutrement intéressante, qu’on trouve ici.


Articles publiés dans cette rubrique

vendredi 15 janvier 2021
par  sylvain

Terra Ignota - 1 - Trop semblable à l’éclair

2454, l’humanité vit dans une société de loisir, de paix et d’abondance. Les anciennes structures politiques, basées sur la géographie ayant montré leurs limites dans un monde globalisé et interconnecté, elles ont été remplacées par 7 ruches, auxquelles chaque personne peut choisir d’adhérer.
Mais (...)

Navigation

Mots-clés de la rubrique

Commentaires récents

7 février

La longueur du résumé ne rend pas raison à l’opus, qui fait quand (...)

Octobre 2020

C’est un livre fort.
L’horreur de l’esclavage, vue de l’intérieur, (...)

Août 2020

L’idée est intéressante, dans la foulée de la terraformation de Mars, (...)

Juillet 2020

Cela faisait quand même quelques années que je n’avais pas pris de (...) Le récit clinique d’une descente en enfer, voulue au départ, puis (...) Un gentil "page turner", parfois un peu mièvre, parfois mignon, (...) Le moins que l’on puisse dire est que c’est intéressant, savant et (...)

Octobre 2019

Bien que les thèmes soient un peu décousus, l’ensemble est une (...) Un sorte de fable hyper galactique.
C’est plutôt bien écrit, mais (...)
Bon, ça fait un moment que j’ai lu l’opus, et les souvenirs sont un (...)

Mai 2019

J’ai beaucoup aimé ce roman. Désolé pour le mot manquant. Je n’ai pas dit le principal : j’ai beaucoup ce roman. (...)

Avril 2019

Bonjour M. Roso,
Je ne crois pas que la morale soit liée à (...)

Février 2019

Avoir une morale c’est donné à tout le monde, avec ou sans argent. (...)

Janvier 2019

On sort de la lecture de cet opus dans un état bizarre.
Sur (...)
On sent qu’il y a du vécu, et cela rends la lecture très agréable, (...)

Septembre 2017

Une très belle performance d’écriture !
Après deux livres totalement (...)

Mai 2016

Le principe est simple, c’est un huis-clos entre 5 personnages, 4 (...) L’écriture est hachée, probablement une figure de style pour mieux (...)

Décembre 2015

Le fil blanc est assez visible, mais c’est probablement voulu. (...)

Septembre 2015

L’histoire toute simple d’une femme qui découvre que l’homme qu’elle (...) Bon, autant le dire, c’est chiant.
C’est bien rare que je me (...)
Sur le net, les avis sur cet opus sont nombreux, et tournent en (...)

Juin 2015

Cela faisait plusieurs années que je n’avais rien lu de Mme Ovaldé. (...)

Janvier 2015

Gasp.
J’avais déjà eu cette impression de minusculité à la lecture (...)

Décembre 2014

Un petit bonheur, ce livre. On ne peut pas dire qu’il s’y passe (...)

Septembre 2014

j’ai trouvé dans cet opus trois parties très dissemblables.
Le (...)

Août 2014

J’ai du aller relire mes anciens commentaires et ceux de Jackie (...) C’est toujours sympa car le style est fleuri et les références à (...)

Juin 2014

Le thème, assez banal, est le déterminisme qu’amènent les expériences (...)