085 - Si ma tante en avait

vendredi 6 août 2021
par  sylvain
popularité : 25%

On était lundi, il pleuvait, et voilà que 3 gonziers à l’air pincés rentrent dans l’agence, et nous demandent de faire nos valises illico. J’essaye de joindre Achille, pas de réponse.

Sentant le coup fourré, je me rends aussi vite à la grande taule, pour y trouver un nouveau Directeur, qui m’apprends que je suis muté à Plouman’ach Vermot, en Bretagne.

Et ça fait une semaine qu’on y est, Félicie a aménagé la maison, on se croirait chez nous, à Saint-Cloud. Les Béru on emménagé également, et Marie-Marie est inscrite à la fac de Rennes. On est en train de devenir des provinciaux, et la Province, c’est beau, mais c’est calme.

Enfin, jusqu’à ce qu’on m’annonce, au téléphone, que le phare va sauter. Ce qui arrive pour de vrai.

Et là, ça devient beaucoup moins calme, tout à coup.

La page des couvertures est ici.


Commentaires

Logo de sylvain
lundi 9 août 2021 à 23h52 - par  sylvain

C’est la grande époque des San-A, de moins en moins crédible (pour tout dire, pas crédible du tout), mais avec toute la splendeur du style et des expressions de F. Dard, comme par exemple : "c’est poreux, la province. Les gens que tu y trouves te connaissent mieux que ceux que tu viens de quitter."

Un des San-A à lire absolument.