Surtensions

lundi 7 janvier 2019
par  sylvain
popularité : 70%

Au début, cela paraissait banal : un enlèvement avec demande de rançon, puis ça tourne mal, le gamin est abattu.

Pas facile de remonter aux protagonistes, mais un erreur infime permet de remonter jusqu’au responsable de l’enlèvement, puis aux complices. Départ vers la case prison pour ces petits malfrats.

Mais de façon surprenante, 5 scellés sont volés au tribunal de Bobigny. Dont le téléphone portable qui avait permis de coincer les petits malfrats.

Ca, Coste n’aime pas. Mais alors pas du tout. Bien qu’un vol de scellés soit traité par un brigade spécialisée, le commissaire demande à Coste d’enquêter, avec son équipe.

Mais ce sont de vrais pros, cette fois, Corses, organisés. Et très violents, surtout quand on s’attaque à la famille.


Commentaires

Logo de sylvain
dimanche 13 octobre 2019 à 19h46 - par  sylvain

Bon, ça fait un moment que j’ai lu l’opus, et les souvenirs sont un peu effacés.

Mais globalement, c’est un bon souvenir de lecture, à tout le moins par le côté réaliste, le vécu de l’univers de la police et donc de la proximité de celui des malfrats, les vrais, les "corses".

Pas de jugement sur ces deux populations, mais également un exposé de leur haine commune des délinquants sexuels. Comme quoi, le cliché de la morale des "hommes" (fussent ils pour certains des femmes dans l’opus) reste vivace.

Navigation

Articles de la rubrique