Cette histoire-là

samedi 12 mars 2011
par  sylvain
popularité : 43%

Ultimo Pari cherche à mettre de l’ordre dans le monde. A retrouver la courbe parfaite, celle qui permet de vivre en revenant à son point de départ, mais en suivant les courbes idéales.

Il faut dire que, né juste avant le siècle, Ultimo a vu les premières automobiles à 5 ans, le rêve de son père se construire et se briser, et la pire des guerres à 20 ans. Alors, forcément, c’est difficile, même pour la meilleure des femmes, de s’attacher à lui.

Même si la femme en question est une ancienne princesse Russe, qui veut juste se marier avec un homme riche. Parce que gaspiller, c’est mieux. Et que le frère d’Ultimo, un peu simple d’esprit, ne peut que constater que le rêve de son frère est réalisable. Ce qui permet à la femme, sur la fin de sa vie, de se rendre compte qu’elle avait peut être manqué une vie intéressante.


Commentaires

Logo de sylvain
samedi 19 mars 2011 à 23h15 - par  sylvain

Comme dans les autres opus, c’est un très grand plaisir, de dévorer ce livre.

Un plaisir parce que l’histoire est tout simplement jolie, l’histoire d’un jeune homme qui a de la beauté plein les yeux, et que le siècle éprouve en lui donnant à voir à la fois la pire des absurdités, et les objets les plus terribles que l’homme ait conçu, les automobiles. Jeune homme qui n’arrive pas à se résoudre à se poser, même quand sa princesse passe à côté de lui.

Mais aussi un très grand plaisir grâce à la forme de l’expression. Très bien traduites, les phrases de M. Barricco sont ciselées, expressives, justes. Avec des expressions qui raisonnent longtemps dans l’esprit du lecteur, parce qu’elles expriment exactement le point de vue d’un autre, juste suffisamment exactement pour qu’on puisse se prendre à penser que c’est son idée à soi, qu’on lit. Même quand il s’agit des pensée du frère du héros, pourtant simple d’esprit.

Et plus spécifiquement dans cet opus, le changement de locuteur, à chaque groupe de chapitre, amène un changement de point de vue qui donne encore plus d’ampleur au livre.

C’est excellent.

Navigation

Mots-clés de l'article

Articles de la rubrique