L’Aube de la Nuit - 2- L’alchimiste du neutronium

samedi 29 septembre 2007
par  sylvain
popularité : 60%

Suite à la "Rupture dans le Réel" qui a eu lieu sur la planéte Lalonde, des âmes ont pris possession de personnes vivantes, et les ont asservies. Les pouvoirs acquis à cette occasion permettent aux Possédés de largement dominer les être humains normaux lors de combats.

Cela a permis à quelques possédés de quitter la planète de Lalonde, et d’essaimer sur plusieurs autres mondes. Norfolk, par exemple, ou les possédés se répandent et se multiplient en asservissant toute la population de la planète.

La jolie Louise, amoureuse et enceinte de Joshua Calvert, l’indomptable capitaine de vaisseau spatial, échappe de justesse aux possédés, grâce à l’aide de l’un d’entre-eux, habité par l’âme d’un valeureux marin anglais, Fletcher. Mais c’est aussi sur Norfolk que Quinn Dexter prends le contrôle de l’âme qui le posséde, et cherche à s’ériger en Messie de la Nuit. Louise se voit donc obligée de tenter de se rendre sur Terre, pour prévenir de l’arrivée de Quinn Dexter...

Sur beaucoup d’autres planètes, le chaos est aussi total. L’âme d’Al Capone organise les possédés, et prends le contrôle d’abord d’un monde, puis crée rapidement un petit empire ou les humains non possédés sont réduits en esclavage. Plusieurs habitats passent aussi aux mains des possédés, qui dominent maintenant une grande partie de l’espace humain.

Joshua est envoyé retrouver Arkad Mzu, une scientifique ayant développé dans sa jeunesse une arme capable de détruite une étoile, avant que les possédés ne mettent la main sur elle et sa découverte. il y parvient de justesse, mais se voit obligé de continuer à protéger Arkad de la mort... pour éviter qu’elle ne revienne dans le camp des possédés.

Quelques mois après la "rupture dans le réel", les humains non possédés sont en position de grande faiblesse. Une lueur d’espoir, néanmoins : les Kiint, extra-terrestre avec lesquels les humains ont des relations ont indiqué que la découverte de la réalité de l’au-delà est une étape normale du développement d’une espèce. Et qu’il fallait que les humains fassent front seuls à cette épreuve, soit pour la dépasser, soit pour disparaître...


Commentaires

Logo de sylvain
samedi 29 septembre 2007 à 20h54 - par  sylvain

L’alchimiste du neutronium, ce sont deux tomes d’environ 500 pages chacun. Long. Mais même si le synopsis est simple, ce n’est pas ennuyeux. C’est héroïque, comme l’illiade.

Parce que cela fourmille de récits qui s’entrecoisent, de détails, d’histoires, de sous-histoires. On tient là une épopée du même niveau que Dune ou Fondation.

Je n’avais pas lu les deux premiers tomes (L’aube de la nuit - 1 - Rupture dans le réél), mais on rentre très facilement dans ce groupe d’opus qui forment le tome 2.

Et il faut reconaitre en sus que Peter Hamilton dispose d’une imagination débordante : j’ai beaucoup aimé le coup des organismes "biotek", élevés pour servir les hommes (jusque là c’est courant et simple), comme par exemple les Faucon, vaisseaux spatiaux biotek, amoureux de leur capitaines, voire les habitats, intelligences encore plus vastes.

A lire, avec pas mal de temps devant soi.