Les Affinités

mercredi 4 mars 2020
par  sylvain
popularité : 44%

Adam devait à sa grand-mère la possibilité de faire des études de graphisme que son père lui refusait. Aussi, quand celle-ci meurt, il est persuadé de devoir rentrer dans sa petite ville américaine, épouser une amie de la famille, et se trouver un job... acceptable pour son père.

Dépité, Adam avait passé les test d’entrée dans les Affinités, sortes de cercles de gens aux profils similaires qui s’entraidaient de façon naturelle, puisque se sentant en totale confiance avec les autres membres.

L’admission d’Adam dans l’Affinité Tau, après qu’il eût passé les tests d’entrée, lui fit découvrir la puissance d’un réseau, et bientôt, le confort d’une sorte de famille de plusieurs millions de membres, tous prêts à trouver avec vous un arrangement mutuellement agréable et profitable, que ce soit économique, purement amical ou sexuel.

Au point d’ailleurs que les membres des Affinités se voyaient comme des sortes de sociétés plus puissantes pour leurs membres que des états, donc en concurrence avec ceux-ci et entre elles par nécessité économique, et plus ou moins dans le mépris de tous les humains n’ayant pas le profil à entrer dans une Affinité.

Une telle tension dans les états ne pouvait pas les conserver stables, et des conflits éclatent partout dans le monde.

Mais les tests d’admission aux Affinités n’étaient peut être que le brouillon des possibilité offertes par ces nouvelles mathématiques sociales.


Commentaires

Logo de sylvain
mercredi 11 mars 2020 à 07h16 - par  sylvain

C’est gentillet et intéressant. Facebook et un soupçon de data-mining permettent déjà l’existence de communautés qui ne se croisent que très peu, aller plus loin en créant, sur le modèle des clubs anglais, des communautés réellement agissantes est un pas qui sera franchi.

En déterminer dès aujourd’hui les errements, en gardant l’espoir qu’il ne s’agisse que d’une situation passagère avant qu’une nouvelle solution n’apporte la solution est plutôt bien vu.

Le tout est agrémenté d’une histoire sympathique, romance familiale sympathique.

Ca ne révolutionne pas le genre, mais c’est bien agréable à lire.