Ils vont tuer Robert Kennedy

dimanche 2 février 2020
par  sylvain
popularité : 48%

J’ai toujours été un peu attiré par les thèses complotistes. Pas comme un sectaire primaire, plutôt en complément de mon goût pour l’histoire moderne.

Alors c’est pour cela que j’ai fait ma thèse sur l’assassinat de Robert Kennedy.

Il faut dire qu’après les meurtres de mes deux parents, d’abord ma mère, un crime crapuleux, puis l’accident de voiture de mon père, sur une ligne droite qu’il connaissait par coeur, je m’étais appliqué à chercher les choses derrière les choses.

Et puis, j’avais eu une intuition : la proximité des dates entre mes parents et Kennedy ne pouvait pas être un hasard. J’ai fait de cette quête mon métier d’historien.

Et quand on cherche, on trouve...

Avec l’aide d’anciens flics, j’vais compris que mon père, ancien résistant français, était en fait espion au service de Sa Majesté Britannique. Et que ma mère était probablement liée à la collecte des fonds pour l’IRA...

Et que, dans les US de ces années, les intérêts de certains, liés à la fabrication d’armes, étaient trop puissants pour qu’un descendant d’Irlandais, frère d’un Président déjà assassiné du fait de son programme libéral, puisse mettre en danger la continuité des guerres...


Commentaires

Logo de sylvain
samedi 29 février 2020 à 12h08 - par  sylvain

A lire, c’est glaçant.

Glaçant, car l’opus démonte les séries de mensonges sur les assassinats des Kennedy, et le fait avec élégance. Tout en rappelant qu’il ne s’agit que d’hypothèses, romancées, basées sur des faits tangibles mais pas sur des preuves.

On peut y voir du simple complotisme.

Il me semble néanmoins que M. Dugain vaut beaucoup mieux que cela, et que même si on doit garder le doute, il convient d’écouter ce qu’il écrit. Et de le mettre en relation avec les écrits de James Ellroy. Voire avec les "faits alternatifs" de l’actuel président (2020).

On a alors une autre compréhension de l’Amérique, de la religion du paraitre et de la noirceur... de la classe dominante blanche.

Je vous avoue que je n’aime pas cela, et que je crains que ce ne soit pas réellement mieux chez nous. Peut être un peu moins glauque, grâce aux pays du Nord.